• Pour continuer ma présentation des fruits que l'on retrouve ici, place aujourd'hui au "maracudja"... Si si c'est un fruit que vous connaissez, mais vous l'appelez sûrement... "fruit de la passion"!!

    La plante du maracudja pousse sous forme de lianes, et s'accroche à son support en faisant des vrilles (un peu comme les plants de vignes) ; de ces lianes poussent les fruits ronds, de couleur verte, violette ou jaune.

    Le fruit quand on le cueille est rond (parfois un peu allongé) et bien lisse... mais ce n'est pas le moment de le manger!! En effet il faut attendre un peu, qu'il devienne tout fripé pour qu'il soit bon à manger (sinon il est très acide!!)...

    Pour déguster le maracudja, il suffit de le couper en deux : on retrouve à l'intérieur une pulpe un peu gélatineuse, pleine de petites graines... Certains apprécient de le manger comme cela (à la petite cuillère par exemple) : c'est très parfumé, peu sucré et un peu acidulé.

    Pour ma part (et pour mes ouistitis aussi), on n'apprécie pas trop les graines... Je passe donc la pulpe au chinois (c'est fastidieux!!), et je me sers du jus obtenu pour confectionner des préparations : riz au lait parfumé à la maracudja ; confiture avec d'autres fruits (bananes, ou mangues) ; ou tout simplement à boire en jus bien frais!!

    (Version jus avec pépins)

    Le maracudja a un goût parfumé, typiquement exotique... MMmmmmmmmmhh....


    votre commentaire
  • Cela fait un moment que je ne vous avais plus parlé de légumes et de fruits, or j'en ai encore plein à vous présenter!! Aujourd'hui, place à la "prune de Cythère" (un fruit donc). On commence à en retrouver régulièrement sur les marchés à cette période de l'année.

    Cette prune, de la taille d'un (petit) poing fermé, se ramasse verte sur l'arbre.

    En mûrissant elle prend une teinte jaune, voire marron... Mais ici elle est surtout consommée verte, à peine mûre. Le plus courant, et typique, est le jus de prune de cythère (verte donc!), très rafraîchissant, avec un goût un peu herbacé... D'ailleurs la marque locale "Caresse antillaise" en commercialise :

    On peut aussi confire les prunes (vertes ou mûres), pour en faire des fruits au sirop ou de la confiture... J'en avais préparé ainsi l'année dernière, mais nous avions moyennement apprécié car le fruit possède à l'intérieur des tiges partant du noyau identiques à des arêtes de poisson, ce qui rendait la dégustation un peu pénible... Quand j'ai des prunes de cythère, je préfère donc les préparer en jus (cela a vraiment un goût particulier)!!!

    Petite nouveauté cette semaine : j'ai trouvé sur internet une recette (réunionnaise a priori) de rougail préparé avec ces prunes encore vertes... Recette validée par la famille, chacun y trouvant un goût différent !! (le rougail est un accompagnement froid, relevé). Donc je saurai maintenant quoi préparer d'autre que du jus avec des prunes de cythère...


    votre commentaire
  • Je vous ai déjà dit que je commande régulièrement ici des paniers de légumes et fruits, j'aime beaucoup car on y trouve toujours une petite surprise... Je vais vous parler aujourd'hui d'un fruit découvert dans un de ces paniers : les "surettes-cochon".

    Rien que le nom, déjà, vous transporte!! Les surettes-cochon (appelés aussi surelles)sont des petits fruits verts, qui poussent en grappes.

    On ne peut pas vraiment les consommer tel quel, car ils sont très acides... Je les ai donc préparés, comme on me l'avait conseillé, en confiture. C'est simple à réaliser (passé les 3 jours de trempage où l'eau doit être changée régulièrement, pour enlever l'acidité du fruit..!), et les surettes prennent alors une jolie couleur rouge...

      

    Ces surettes-cochon en confiture sont juste délicieuses!! Cela parfume délicatement notamment le ti-punch (les surettes remplacent le sucre de canne). Il faut juste faire attention au petit noyau au milieu du fruit!! Encore un petit plaisir très local, car je ne pense pas trouver de surettes-cochon en métropole...


    votre commentaire
  • Allez en ce moment j'aime bien vous présenter de nouveaux fruits, aujourd'hui place au "corossol". En discutant lors d'un pot de départ avec une connaissance, celui-ci me dit qu'il a de gros corossols dans son jardin, qu'il n'utilise pas forcément... Ni une ni deux, je lui propose de lui en récupérer!!! Et me voilà 2 jours après avec deux gros corossols de bien 2kg chacun!!! 

     Le corossol est donc un fruit plutôt volumineux, vert, avec des épines souples. On peut reconnaitre l'arbre sur lequel il pousse (corossolier) en prenant une de ses feuilles et en la froissant dans la main : il ressort alors une odeur forte ressemblant à celle du poivron. Voilà un corossol sur son arbre :

    On sait que le corossol est mûr quand il devient souple à la pression des doigts. Il commence d'ailleurs à dégager à ce moment-là une odeur fruitée forte, à la limite de l'écœurement. On le coupe alors en deux, pour découvrir sa chair blanche, fibreuse.

    On peut le manger comme ça à la petite cuillère, en veillant à retirer une à une les graines noires réparties dans sa chair. Pour ma part, je l'ai préparé en récupérant la chair (quel travail fastidieux de retirer les graines, qui sont bien cachées dans la fibre!!), en la mixant et en la passant au chinois pour retirer les fibres. Nous avons donc pu déguster une partie nature (genre compote crue), et une partie préparée en mousse crémeuse (recette de Tatie Maryse bien sûr).

    Le corossol a vraiment un goût particulier, à la fois sucré et acidulé, très fruité, et c'est succulent!! Son goût est inhabituel pour nous, et nous aimons beaucoup son côté frais et rafraîchissant... J'espère pouvoir récupérer de temps en temps quelques corossols oubliés dans les jardins!!


    votre commentaire
  • La semaine dernière, j'ai enfin pu déguster mes premières "pommes d'eau", fruit dont j'avais à plusieurs reprises entendu parler... Il y a tout simplement un arbre (le vrai nom est "Pomme Malacca") dans un coin de la cour d'école de mes loulous : pour la journée olympiades de fin d'année où j'étais venue aider, on ne pouvait que remarquer cet arbre au pied duquel gisaient des centaines de pommes tombées!!! L'une des maîtresses s'est gentiment proposé d'en récolter (avec un balai!) pour que je puisse goûter (et ses élèves aussi!)... Sympa!! Voici à quoi ressemble l'arbre rempli de ses pommes d'eau :

     

    En fait j'avais déjà vu cet arbre, notamment lors de la visite d'une ferme agricole, mais qui était alors en fleurs. Et je peux vous dire que c'est très beau : ces fleurs sont comme des gros pompons, couleur rose fuchsia... Et quand elle tombent, cela fait un très joli tapis coloré au pied de l'arbre :

      

    Pour revenir à mes pommes d'eau, ce sont de petits fruits rouges, ressemblant aux pommes (un peu comme une royal gala) en petit format, ou à une poire peu allongée :

     

    On la mange crue (juste cueillie de l'arbre comme moi!!) : la texture est celle de la pomme, croquante, mais elle est très juteuse, donc très désaltérante!! Comme quoi ce fruit porte bien son (sur)nom : une pomme remplie d'eau... Elle n'est pas très sucrée, son goût est peu marqué (les enfants ont trouvé cela trop fade...). On retrouve au milieu un noyau de la taille d'une bille.

    Dommage que je n'ai pas à proximité un pommier Malacca pour profiter plus souvent de ses petites pommes d'eau!!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique