• Aujourd'hui je vais vous parler de pâtisserie, et plus précisément des pâtisseries locales... Car ici ce ne sont pas les millefeuilles et autres éclairs qui font la loi, mais les "gâteaux", et oui les bons gros gâteaux... C'est ce que les martiniquais semblent apprécier le plus, et on trouve tout un tas de gâteau en vente : gros gâteau coco, gâteau à l'ananas, gâteau de patate douce, "amour caché"... Le plus connu et le plus mangé aussi certainement (et aussi celui qu'on préfère à la maison!!!), c'est le Robinson.

    Ceux-là viennent de la plus ancienne pâtisserie de l'île, la pâtisserie Surena (la légende veut que ce soit les ancêtres Surena qui ait créé ce gâteau...). Le fondement de ce gâteau c'est de la pâte brisée, de la pâte à gâteau bien parfumée, et des confitures... Après chacun a sa façon de l'interpréter : Suréna le prépare avec 2 pâtes brisées, une dessous et une dessus, mais on le trouve souvent avec une seule pâte dessous (c'est comme ça que je le fait moi-même) ; la nature des confitures varient (à part la confiture coco qui est indispensable, on peut avoir de la goyave, de la banane...) et elles ne sont pas disposées pareil (sur le fond, ou moitié au fond moitié milieu...) ; certains mettent même de la crème pâtissière!!!

    Bref vous l'aurez compris c'est LE gâteau à ne pas louper ici, mais vous avez plein de possibilités au moment de la dégustation suivant où vous l'achetez!!! Quand il m'arrive d'en acheter, je ne prends que 2 parts pour nous 5, car c'est quand même assez bourratif... mais si bon!! Et comme je suis quelqu'un de sympa, je vous mets "ma" version de la recette, celle que je fais à la maison... C'est une recette facile, qu'il ait possible de faire aussi en métropole... C'est par ICI, bonne cuisine et régalez-vous!!


    votre commentaire
  • Si on veut parler des gourmandises de la Martinique, je dois évoquer la fameuse 'Pomme-cannelle', que l'on retrouve dans toutes les boulangeries ici... et je ne parle pas là du fruit pomme-cannelle (que je vous ai présenté ici), mais de cette viennoiserie entre pain et brioche, qui a le même statut ici que le croissant en métropole.

    Cette 'brioche' porte donc son nom en l'honneur du fruit pomme-cannelle, dont elle reprend la forme et les écailles... Je mets entre guillemets 'brioche', car cette gourmandise est très peu sucrée, et s'approche donc plus d'un pain... C'est une belle viennoiserie qui mesure au moins 10-12 cm, donc que l'on peut tout à fait partager à 2!!! On trouve aussi d'autres versions de la pomme-cannelle : aux pépites de chocolat, au jambon-fromage... La gourmandise n'a pas de limite!!

      

    Je vous mets la recette dans la section "Recettes sucrées", associée à celle du pain au beurre, car les ingrédients sont quasiment les mêmes, c'est surtout le façonnage final qui change!!


    votre commentaire
  •  

       La fête ici (et notamment fêtes de l'école) rime avec vente de "sinobol" (entre autres : on y vend aussi de l'eau de coco à boire directement dans la noix, du sorbet coco...).

    Mais alors qu'est-ce-que le Sinobol? (indice : on l'appelle aussi Snowball)?? Et bien c'est une sorte de granité : de la glace pilée sur laquelle on verse du sirop, le tout bu avec une paille !!

    Traditionnellement, le sinobol est vert et rouge : moitié menthe-moitié grenadine, mais on peut le faire avec toute sorte de sirop !!

    Alors on a fait notre propre version du sinobol-maison, avec le sirop de groseille-pays fait maison. C'est très simple : piler de la glace, mettre dans un verre en tassant ; pour la forme ronde du dessus utiliser une louche (on tasse la glace pilée dedans, et on retourne sur le verre rempli de glace) ; puis verser dessus 1 à 2 cuillères à soupe de sirop. Plantez une paille, votre sinobol est prêt !!

    Je suis sûre que vous aurez envie de tester le sinobol au cours de l'été... Bon rafraîchissement !!!


    votre commentaire
  •           Une découverte encore une fois grâce aux "paniers de légumes", qui ont toujours une petite surprise pour moi (on ne sait pas exactement ce que l'agriculteur va mettre dedans...). Cette fois-ci, découverte (en décembre!) d'une épice, ou graine plutôt : le "roucou". Et le hasard faisant bien les choses, nous avons pu voir, quelques jours après la récupération de roucou dans mon panier-légumes, l'arbre sur lequel il pousse (le roucouyer) lors de notre visite du Domaine de l'Emeraude !!

     

    Le roucouyer donne en fait des petites cosses de couleur rouge-orange, à l'intérieur desquelles on retrouve nos fameuses petites graines de roucou :

     

    La principale utilisation de ces graines est leur pouvoir colorant : c'est notamment ce que les indiens utilisaient pour se teindre la peau (et se protéger contre le soleil et les insectes), d'où leur surnom de "peaux-rouges". On le retrouve à l'heure actuelle comme colorant alimentaire (le E160b... info spéciale diét. ..), utilisé notamment pour colorer certains fromages (mimolette, cheddar), et tous les plats nécessitant un peu de couleur rouge-orangée (plats cuisinés, glaces...)... A vous de le retrouver sur vos étiquettes alimentaires !!

    Le roucou est aussi utilisé dans les cosmétiques, sous forme d'huile notamment.

    Et bien à partir de mes graines, j'ai moi-même confectionné mon huile de roucou : après avoir récupéré les graines dans leur cosse (délicat de ne pas tout tâcher de rouge autour !!...), je les ai recouvertes d'huile de tournesol, bien secoué le tout, et laissé reposer quelques jours... pour obtenir une huile colorée orange foncée.

    Je me sers de cette huile surtout pour la couleur, gustativement je ne trouve pas qu'elle apporte un goût spécifique une fois cuisinée... Donc sympa pour colorer un peu les plats (riz pilaf, sauces, poisson...) :


    2 commentaires
  • Voilà un plat traditionnel dont vous n'avez certainement jamais entendu parlé !! J'ai moi-même découvert les "dombrés" grâce aux menus de la cantine scolaire... Et oui déformation professionnelle, je guette les menus même si les enfants ne mangent plus à la cantine, et je cherche sur internet les recettes que je ne connais pas !!! On ne se refait pas...

    Alors que sont les dombrés?? Et bien ce sont des petites boulettes de pâte (sorte de gnocchis), constituées uniquement de farine, eau et sel... et ces petites boulettes cuisent dans un bouillon, qui peut prendre différents goûts... Les dombrés sont un peu long à confectionner (une centaine de boulettes avec une recette pour 4), et ici on peut en acheter dans les supermarchés au rayon surgelé pour gagner du temps !!

    J'ai pour ma part d'abord cuisiné (il y a quelques mois déjà) un "dombré haricots rouges au bœuf", une sorte de chili con - bœuf bourguignon, avec des dombrés donc... Un délice, mais qui demande un temps de cuisson suffisamment long...

     

    Mika adorant les crevettes, je lui avais promis depuis un moment de lui confectionner un "dombré aux crevettes" : c'est chose faite, et je vous publie la recette si vous souhaitez cuisiner et déguster à votre tour !!! (C'est ICI).

    Je n'ai pas encore eu le temps de vous écrire la recette de la version bœuf-haricots rouges, prochainement donc !!! Et il en existe d'autres versions encore : Dombrés au lambi (un grand coquillage très apprécié ici dont j'aurai sûrement l'occasion de vous reparler...), dombrés aux queues de cochon (ils adorent ça ici, on trouve des seaux de queues, de groins de cochon en salaison dans les supermarchés...), dombrés au crabe, ou encore avec des lentilles au lieu des haricots rouges.... Bref il y a de quoi cuisiner !!!


    votre commentaire
  • Je vous avais parlé dans un article de la "fricassée de chatrou"... mais qu'est-ce que c'est?? Et bien le chatrou est tout simplement du poulpe (pieuvre) !! C'est un plat assez typique ici, qu'on retrouve régulièrement sur la carte des restaurants (c'est là que nous en avons mangé)...

     

    Le chatrou est cuit dans un bouillon un peu pimenté, c'est un régal, servi avec les accompagnements traditionnels ici : le riz, les haricots rouges... Si j'ai l'occasion d'en cuisiner, je vous ferai parvenir la recette !!


    votre commentaire
  •  

    "FLOUP" !!

    Non, non, je ne suis pas en train de jurer... Mais je vous parle du "Floup", la star des enfants ici en Martinique... En métropole il y a le "Yéti", et bien ici, c'est le "Floup".

    Vous pouvez en trouver partout : supermarché, snack, restaurant, vendeurs de rue... Et il y en a pour tous les goûts, version sirop ou lait (amateurs de sucre : bienvenue !!)

    Avis des enfants : mitigé (il faut dire qu'ils n'ont pas l'habitude de manger ce type de glace!!!) : les Floup ont fini dans leurs verres pour une consommation version liquide !!!

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique